Top

Jour 1 - De Cape Town jusqu’à Noordoewer (700km)

Le réveil sonne vers 6h45 et il nous faut quelques minutes pour émerger. Vers 8h30, le GPS est prêt et les playlists Spotify téléchargées : c’est parti pour parcourir les 700 km qui séparent le Cap de la frontière Namibienne.

En sortant de la capitale, on passe devant quelques townships, des quartiers pauvres faits de taules où vivent exclusivement des sud africains noirs.

Petit à petit, les paysages défilent : de montagnes grandioses vers la rivière Elephant on passe à des plaines arides et sèches. Ça nous rappelle la série Breaking Bad.

Après la pause déjeuner, je prends le volant pour la première fois. Moi qui ne suis pas une fan de conduite, me voilà servie.

Plus on s’approche de la frontière plus les paysages sont impressionnants. On passe des paysages de l’ouest Américain à la planète Mars ! À ce moment précis, c’est comme dans un rêve car je réalise qu’on arrive bel et bien en Namibie, au pays du Roi Lion.

On passe la frontière vers 17h, cela nous prend environ 45 minutes le temps de passer les deux postes de contrôles. Notre premier achat en terre Namibienne sera une carte sim. Un achat un peu vain car la couverture 4G n’est pas dingue ici, (comme on pouvait s’y attendre).

On repart pour les derniers 10 km sur une route de cailloux vers un camping repéré sur maps.me, au bord du fleuve Orange. L’endroit en vaut la chandelle : l’emplacement est au bord de l’eau, au calme et le responsable super accueillant. On inaugure notre équipement et on se prépare pour notre première nuit sous la tente.

Jour 2 - Noordoewer jusqu’au Fish River Canyon (150km)

Ce matin on prend notre temps pour partir, Térence dort un peu et moi j’en profite pour faire du yoga face à la rivière. La nuit a été bonne, nos duvets sont super chauds ! Après avoir pris le temps de petit déjeuner et de faire un peu de yoga, on quitte le camping vers 10h. On doit aller retirer des sous pour payer le camping mais c’est compliqué de trouver une banque. On ne prendra la route pour le Fish River Canyon que vers 11h30. L’itinéraire nous a été conseillé par le gérant, on ne pensait pas pouvoir passer par là avec notre voiture. On se fait doubler par quelques SUV (le début d’une longue série ahah) mais on profite des paysages sont incroyables.

Coucher de soleil sur le Fish River Canyon

On arrive au camping Hobas, géré par le Namibian Wildlife Resort, qui possèdent tous les campings situés dans les parcs nationaux. On a lu que c’était souvent d’un mauvais rapport qualité prix et c’est pas faux ! Vers 17h30, avec 2 bières en poche, on roule jusqu’au canyon pour allez admirer le coucher du soleil…

Jour 3 - Fish River Canyon jusqu’au lac Oanob (560km)

Après le rangement laborieux de notre tente 2sc (à croire que peu importe la marque, c’est toujours une galère), on prend la route tôt. La première partie du voyage se fait sur une route de graviers (qui nous prend 2h #teamtoytota) et on traverse notre premier cours d’eau. On pensait s’arrêter pour la nuit à Mariental dans une réserve naturelle mais on décide de pousser encore 160 km jusqu’à un camping au bord d’un lac. On arrive en milieu d’après-midi dans un endroit magnifique et on en profite pour profiter du calme et du ciel étoilé.

Jour 4 - Lac Oanob jusqu’au plateau de Waterberg (400km)

Encore une grosse journée de route qui nous attend avec une prime une pause nécessaire à Windhoek la capitale pour quelque courses. Ça nous prend plus de temps que prévu et on a encore 3h de route jusqu’au plateau de Waterberg. Les derniers 90km sont sur une piste donc on a vraiment hâte d’arriver.

On obtient le dernier emplacement du camping malgré une arrivée tardive. Il n’y en a que 4, perdus au milieu de la nature, sans grillage autour du camping… On installe le campement en vitesse, petite soupe et dodo car on a prévu de se lever tôt le lendemain pour randonner dans le parc. Nos plans sont quelque peu contredis à cause d’un visiteur nocturne. On découvre un porc epic géant qui renverse notre poubelle en métal à la recherche de nourriture. Il renifle ensuite partout  autour de la tente, on a peur que ses énormes pics transpercent notre tente ahah.

Lorsqu'il faut faire passer le temps
Photo floue mais photo quand même

Jour 5 - Plateau de Waterberg jusqu’au parc national d’Etosha (260km)

On quitte le campement dès 7h du matin, fières de nous d’être si matinal. On discute avec des français à l’accueil qui nous indique que l’accès officiel au parc du plateau de Waterberg ne se fait pas depuis notre camping mais par celui du NRW (qui valait le même prix…). Donc on se rend là bas, on règle le permis et on attaque la petite randonnée de 40mn jusqu’au sommet du plateau. On sera entièrement seul à profiter de la vue si tôt le matin.

Une bête mignonne non identifiée

En redescendant on rencontre un couple franco-canadien avec qui on papote pendant presque 1h. Mine de rien, c’est notre premier vrai échange depuis notre arrivée. On passe du temps dans notre voiture et les emplacement de campings sont tellement grands qu’on a rarement l’occasion de discuter avec nos voisins. Tout ça ne facilite pas le contact ni avec les locaux, ni les autres voyageurs.

On décide finalement de rouler jusqu’au parc national d’Etosha dès aujourd’hui, pour dormir dans un camping situé à 2km de la porte du parc. Super endroit avec avec une belle piscine. Le seul hic : le sol est en graviers.. Mais on oublie vite car on est bel et bien à Etosha !

Jour 6 - Parc national d’Etosha

Ce matin, pas de réveil aux aurores. Un petit vent frais et quelques gouttes de pluie rafraichissent l’atmosphère. On en profite pour préparer la suite de notre itinéraire en Namibie car jusque là, on avait Etosha en ligne de mire, ensuite c’était un peu à l’aveugle.

C’est vers 11h (pile quand le soleil se lève…) qu’on décide de partir vers le parc. Notre voiture est un vrai sauna. L’inconfort est vite oublié lorsqu’on arrive à notre premier point d’eau où une scène digne du roi lion s’offre à nous.

On reste là longtemps avant de poursuivre jusqu’à un autre point d’eau. On tourne à gauche et plusieurs jeep de safaris guidés nous doublent : on doit être sur une bonne piste… à l’ombre d’un arbre, on découvre des lionnes et leurs petits, avec le lion plus loin. Ils profitent de ce coin abrité pour faire la sieste. Ils sont supers proches de nous, on est tout émus 🙃

On décide de déjeuner au point d’eau situé à quelques mètres. On y passe bien 2h et les animaux défilent : un troupeau de girafe, des zèbres, les lionnes qui viennent faire boire leurs petits. C’est génial d’observer les interactions des animaux entre eux, tout à l’air assez codifié, on dirait même qu’il y a des « règles de priorité » au point d’eau.

Jour 7 - Parc National d’Etosha

On passe les portes du parc à 7h, bien décidé à voir pleins d’animaux. On arrive au premier point d’eau (Nedbrowni) où on va rester bien 1h30 car on aura la chance de voir des lions et des lionnes de très près.

On rentre vers 13h pour se reposer et prendre l’air car on a passé la matinée dans la voiture. Au diner, un violent orage d’environ 1h nous donne quelques frissons : les éclairs sont immenses et les bourrasques très fortes.

Jour 8 - Parc National d’Etosha

Aujourd’hui rebelote, on plie notre campement et on part très tôt. On a prévu de dormir au sein du parc cette nuit pour admirer les animaux venant s’abreuver au point d’eau accolé au camping.

On roule jusqu’à 14h et on se pose au camping pour monter notre tente.

Vers 17h, on décide de se rendre au point d’eau où l’on passera 2h. Après plus d’1h d’attente, un groupe de 20 éléphants vient s’abreuver au point d’eau. C’est fou de pouvoir les voir d’aussi près, un moment magique et pleins d’émotions.

Pour ne rien louper, on décide de se doucher en vitesse et d’avaler des nouilles chinoises pour le diner. (t’inquiète pas Maman, la plupart du temps on mange très sainement 😉 ).

On passera de nouveau 2h au point d’eau, à observer des rhinocéros et leurs bébés : 100 fois mieux qu’un épisode Netflix.

Jour 9 - Parc National d’Etosha jusqu’à Outjo (115 km)

C’est le dernier jour à Etosha et encore une fois on est chanceux. Sur la route jusqu’à la sortie à la porte Andersson on croise un rhinocéros, un éléphant et un léopard (!!) qui se repose à l’ombre sous les voitures. On quitte le parc super contents et heureux d’avoir eu la chance d’en profiter autant. On a vu pleins d’animaux et leurs bébés, des scènes de vie géniales et on a vraiment pu prendre le temps d’en profiter sans pour autant passer nos journées dans la voiture. Un coup de coeur !

Cet article vous a plu ? Épinglez le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

Récit de voyage Cape Town - Etosha

Comments:

  • Aurore

    4 novembre 2019

    Le petit mammifère non identifié, c’est un daman des rochers! #ExperteCopainDesBoisBonjour

    reply...
    • Matétéou

      21 mars 2020

      Merci pour cette précision forte utile 💪 🙏 !!!!

      reply...
  • Laëtitia

    4 novembre 2019

    Incroyable ! J’adore ! Bonne continuation dans votre periple.

    reply...
  • Rem

    5 novembre 2019

    Superbes les photos

    reply...
  • Berenice

    5 novembre 2019

    MERCI pour ce voyage magique… au cœur du LION KING! Vous nous faites rêver…

    reply...
  • Carton

    17 novembre 2019

    Incroyable les photos
    Magnifique cela donne envie d’aller
    Faire un safari
    Bisous à tous les deux
    Tonton fx

    reply...
  • veronique CARTON

    22 novembre 2019

    C’ est splendide :les photos sont magnifiques , vous avez vraiment dû vous régaler !!
    Bonne route
    Tia Véro

    reply...
  • Constance Figerou

    26 novembre 2019

    Magnifique ! Merci de nous faire voyager <3

    reply...

post a comment