Top
tuktuk sri lanka

Avant notre départ en tour du monde, le Sri lanka a toujours été une destination qui nous faisait envie. C’est en Afrique du Sud que nous avons commencé à se renseigner sur ce pays et avons découvert qu’il était possible de louer son propre tuk tuk. Plutôt adeptes des road trips pendant nos voyages, nous avons pris nos billets avec l’idée d’en louer un à l’arrivée. Cependant, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver sur la procédure à suivre lorsqu’on ne veut pas passer par une agence.

Dans cet article, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir pour vivre cette expérience au Sri lanka.

Où louer un tuk tuk au Sri Lanka ?

Bien que la location d’un tuk tuk au Sri Lanka ne soit pas encore très répandue, il est possible d’en louer un dans quasiment toutes les villes du pays (Sigiriya, Mirissa, Hikkaduwa ainsi que dans le triangle d’or). La majorité des agences est concentrée à Negombo, une ville à une dizaine de kilomètres de l’aéroport. Selon nous c’est le lieu le plus pratique pour louer un tuk tuk : c’est beaucoup plus sympa que Colombo, la capitale et vous commencerez forcément votre voyage par l’aéroport.

Passer par une agence ou un particulier ?

Il semblerait qu’il soit possible de louer un tuk tuk auprès de particuliers. Les conducteurs de tuk tuk que nous avons interrogé (à Kandy) n’étaient pas au courant de cette pratique mais on imagine qu’autour de Negombo ou dans le sud c’est plus fréquent. Pour nous, c’était plus simple de passer par une agence car l’assurance était comprise et le prix nous semblait correcte.

Les loueurs sont tous situés dans la rue « Lewis Pl » à Negombo. Nous sommes allés au mieux noté sur Google, l’agence Sri Lanka TS Tour. Le gérant est sympathique, réactif sur WhatsApp et les tuk tuk sont en bon état. L’agence existe depuis 8 ans et ils sont habitués à la location de plusieurs semaines. Pour quelques euros supplémentaires, ils offrent la possibilité entres autres de récupérer son tuk tuk directement à l’aéroport, d’avoir quelqu’un qui effectue une partie du trajet à notre place si on souhaite prendre le train, de rendre son tuk tuk dans une autre ville.

Combien ça coute de louer un tuk tuk au Sri Lanka ?

La location d’un tuk tuk au Sri Lanka coûte environ 10€ par jour. On a essayé de négocier à moins mais le louer était inflexible… Il faut ajouter à ça 40€ assurance et 130€ de caution que vous récupérez bien entendu si vous rendez votre tuk tuk en bon état.

Une dépense que nous avons sous-estimée est celle de l’essence. Nous avons dépensé 31 €, ce qui n’est certes pas énorme mais lorsqu’on met tout bout à bout, la location d’un tuk tuk n’est pas si économique que ça.

En savoir plus | Notre budget pour 1 mois de voyage au Sri Lanka 

L’assurance tuk tuk

L’assurance est obligatoire est comprend la prise en charge des réparations des petits problèmes mécaniques (pneu crevé par exemple) mais aussi les plus gros problèmes. Dans ce cas, l’agence se charge de changer votre tuk tuk peut importe où vous êtes.

Si vous avez un problème, on vous conseille de contacter votre loueur avant d’entreprendre quoique ce soit. Il peut ainsi négocier directement avec le garagiste.

Comment obtenir son permis de conduire ?

Nous avons fait le choix de ne pas passer par une agence pour l’obtention du permis de conduire sri lankais. On pensait que ça serait d’une complexité absolue. Alors que pas du tout !

La première étape est de demander un permis international. C’est une démarche gratuite, simple mais lente donc pensez à le faire en amont de votre voyage. Ce permis est valable 3 ans. Si vous prévoyez un voyage au long court ou que vous êtes un adepte des road trips en vacances, ça vaut le coup !

Ensuite, il est nécessaire de traduire ce permis international en permis sri lankais. La démarche est payante, simple et rapide.

Deux solutions :

  • Faire la démarche vous mêmes. Une fois au Sri Lanka, il faut vous rendre à Colombo aux services de l’Automobile Association of Ceylon. Vous serez reçu avec le sourire et votre permis sera prêt en 30 – 45 mn. On y est allé tôt et c’était vraiment rapide. Ils ont besoin de votre permis international, votre passeport et si vous avez, une photo (mais sans ils s’arrangent quand même). Coût : 20€ / permis  
  • Faire faire la démarche par votre loueur. Je crois que ça prend 2 jours et c’est 40 € / permis.

Conduire un tuk tuk au Sri Lanka

La circulation au Sri Lanka peut sembler échapper aux règles. Pourtant il y en a ! Voici quelques points à avoir un tête :

  • On roule à gauche. Bon pour les sri lankais il semblerait que la gauche et la droite sur les routes n’aient pas vraiment d’importance tant c’est le bazar. Mais on tenait à le préciser quand même 🙂
  • La conduite est manuelle. Conduire un tuk tuk c’est un peu comme conduire une vespa : on passe les vitesses à la main. Au début ça surprend et il faut compter 2 jours pour s’habituer.
  • La vitesse est limitée à 50km/h. Il vous faudra prévoir beaucoup plus de temps que ce que le GPS indique, surtout dans les montagnes, où on peut être sur 10 – 20 km/h pendant plusieurs heures…
  • Les sri lankais vous prendront pour un VRAI chauffeur. Ça c’est plutôt rigolo, de voir les gens tendre le bras pour nous arrêter, avant de voir nos petites têtes sourire à pleines dents.
  • Le klaxon est un véritable outil de langage. Au Sri Lanka, on klaxonne pour doubler, pour remercier, dans un virage, lorsqu’il y a danger. On klaxonne tout le temps quoi.

Avantages et inconvénients de louer un tuk tuk au Sri Lanka

Avantages

  • C’est la liberté absolue ! On est autonome, on ne dépend pas d’un bus ou d’un train.
  • On découvre des paysages peu accessibles aux touristes en prenant des petites routes. Bien souvent les locaux sont tout sourire de nous voir débarquer.
  • C’est une expérience incroyable, on se croirait dans Mario Kart version vraie vie.

Inconvénients

  • C’est fatiguant moralement et physiquement. Il faut être en vigilance constante pour éviter les accidents. Il faut également savoir qu’à force de conduire, on peut avoir mal aux poignets et au dos. On a vraiment réalisé à quel point être conducteur de tuk tuk était un métier difficile.
  • Il faut faire des pleins régulièrement car le réservoir est petit (4 – 6 litres)
  • Lorsqu’on est passager, le temps peut-être long car on ne voit pas toujours bien le paysage (surtout lorsqu’il pleut)
  • C’est compliqué de s’arrêter pour visiter sur la route lorsqu’on a ses bagages à l’arrière. Si tout est à l’hôtel, aucun soucis bien entendu 🙂
  • Il n’est pas toujours facile de communiquer sans crier (encore une fois, surtout lorsqu’il pleut)

On espère que notre article vous aura donné envie de partir à l’aventure et de visiter le Sri lanka en tuk tuk ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser en commentaires.

Si cet article vous a plu, vous pouvez l’épingler sur Pinterest pour le retrouver plus tard 🙂

post a comment